TOUT SAVOIR SUR L’ESCALADE EN FALAISE

by 15 février 2022

Grimper en falaise avec Monde Vertical

Précédent
Suivant
Réserver

L'escalade en falaise, qu'est-ce que c'est ?

Aujourd’hui l’escalade en falaise est une pratique très répandue. Nous ne comptons plus le nombre de grimpeurs pratiquant à la fois sur les Structures Artificielles d’Escalade (SAE) et sur les Sites Naturels d’Escalade (SNE). Nombreux sont ceux qui pensent qu’il est aussi simple d’aller grimper en extérieur qu’en salle d’escalade. Méfiez-vous, le milieu naturel n’est pas aseptisé malgré l’effort considérable des entretiens des SNE par les différents clubs et fédérations comme la FFME.

Les voies d’escalade outdoor peuvent varier de 10 à plus de 40 mètres de haut, c’est pourquoi il est important de s’équiper avec le matériel adéquat : nombre de dégaines, cordes suffisamment longues, baudriers, casques, nous aborderons le sujet dans la suite de l’article. 

Une fois bien équipé, le grimpeur est libre de choisir son mode d’ascension, grimper en tête ou escalader en moulinette. Il ne faut pas négliger le travail de l’assureur qui a toute la responsabilité de son grimpeur entre les mains. Il est donc important d’apprendre à assurer en toute sécurité auprès de professionnels.

L’escalade en “moulinette” 

L’escalade en moulinette consiste à avoir la corde préinstallée au sommet. Un relais, constitué de 2 points d’ancrages reliés avec une chaîne, est situé au sommet de la voie, et permet d’y faire passer la corde afin de sécuriser le grimpeur. Dans cette configuration, le grimpeur s’encorde grâce à un nœud de huit double d’un côté de la corde, tandis que son assureur est relié à la corde du côté opposé grâce à un système d’assurage.

Dans cette situation, le grimpeur se fait plaisir en escaladant et devra par la suite s’asseoir dans son baudrier pour effectuer la descente. La confiance et la sécurité de tous, repose donc sur l’assureur qui a pour but d’assurer la montée et la descente en toute sécurité. C’est pourquoi il est primordial d’apprendre à assurer auprès d’un professionnel pour avoir les bons gestes et les bons réflexes.

Chez Monde Vertical nous utilisons des systèmes avec assistance de freinage afin d’optimiser la sécurité.

Les cordes étant souvent préinstallées en SAE, si vous avez déjà grimpé dans une salle indoor, vous avez sûrement déjà escaladé en moulinette. Une fois l’apprentissage du double nœud de huit et de l’assurage en 5 temps, il est facile de se faire plaisir. Dans la pratique de l’escalade en moulinette, le risque de chute n’existe plus à condition d’être suivi par votre assureur. Vous avez donc un poids en moins, un sentiment de confiance en plus et vous pouvez vous adonner aux mouvements de l’escalade sans appréhensions.

Attention toutefois, en SNE les moulinettes ne sont pas mises en place, il vous faudra un moniteur ou une personne aguerrie pour grimper en tête et installer la corde. En effet, il est nécessaire d’avoir eu un apprentissage de l’escalade en tête et de la manipulation de corde spécifique puisqu’en haut des voies d’escalade, le relais se compose d’un anneau forgé et fermé.

L’escalade en tête 

L’escalade en tête est utilisée lorsque la corde n’est pas préalablement mise en place dans le relais. Il est alors nécessaire pour le grimpeur d’escalader attaché à la corde par un double nœud de huit afin d’accéder en haut de la voie. Le grimpeur est encordé sur une extrémité de la corde tandis que le système d’assurage et l’assureur se trouvent quelques mètres derrière lui.

Dans cette situation, le grimpeur se sécurise au fur et à mesure de l’ascension, lorsqu’il progresse à la verticale grâce aux dégaines. Les dégaines, deux mousquetons reliés par une sangle, permettent au grimpeur de se sécuriser sur les points d’ancrages. 

Au fil de l’escalade, il clippera la corde dans les dégaines. S’il vient à chuter, l’assureur retiendra la corde grâce au système d’assurage tandis que le grimpeur sera retenu sur la dernière dégaine clippée. En tête le risque de chute existe, en effet une fois que l’on dépasse l’ancrage ou nous sommes sécurisé, le risque de lâcher prise est réel.

Vous l’aurez compris, l’escalade en tête nécessite un apprentissage rigoureux pour le grimpeur mais également pour l’assureur qui devra alors distribuer de la corde à son binôme pour l’accompagner et le sécuriser jusqu’au relais, puis lors de la descente.

Une fois le sommet de la voie atteint, la moulinette mise en place, l’assureur commencera la descente du grimpeur. Il faudra alors penser à récupérer toutes les dégaines posées lors de l’ascension de la voie.

Si vous grimpez fréquemment en salle d’escalade, clipper un relais et une dégaine est sensiblement similaire. Attention toutefois, en SNE cela est totalement différent. Les relais sont composés d’anneaux forgés et fermés. Il est donc impossible d’y clipper quoi que ce soit. Il vous faudra un moniteur ou une personne aguerrie pour faire la manipulation de fin de voie ou bien effectuer son apprentissage avec un professionnel.

Le matériel de l’escalade en falaise

Si vous pratiquez ou voulez pratiquer l’escalade en falaise, prenez du matériel spécifique de qualité. Il est utile de demander conseil à un professionnel ou bien dans un magasin spécialisé comme Aux Vieux Campeurs, Approach’, Decathlon et bien d’autres, afin que votre matériel respecte les normes en vigueur pour l’escalade.

Lors d’une sortie escalade en falaise chez  Monde Vertical, tout le matériel est prêté pendant l’encadrement et est à jour de son carnet d’EPI* (Equipement de Protection Individuel).

*Règle de sécurité, d’usure et de vétusté du matériel à laquelle sont soumis les professionnels de l’escalade. La norme EPI garantit un matériel de qualité, contrôlé et validé par un vérificateur EPI.

Liste du matériel nécessaire aux grimpeurs pour l’escalade en falaises équipées :

  • Un baudrier : élément de sécurité du grimpeur entourant les cuisses et les hanches. Il permet au grimpeur d’être maintenu en sécurité grâce au nœud de huit double, à des longes d’escalade, à des longes de via-ferrata, etc.
  • Un casque : élément de sécurité de l’escalade en falaise. Il permet d’éviter des problèmes quand il y a des chutes de pierres ou des retournées acrobatiques lors de l’escalade en tête.
  • Une corde : élément de sécurité essentiel dans la discipline de l’escalade en falaise. La corde doit respecter la norme  EN 892, ce qui signifie qu’elle est dynamique (élastique). Il faut obligatoirement choisir une corde de norme 1 qui correspond aux cordes dites “à simple”. Veillez à la longueur de votre corde, toutes les voies d’escalade en falaise ne sont pas de la même longueur et sont généralement bien plus hautes qu’en SAE !
  • Un système d’assurage : privilégiez un système auto-freinant permettant d’optimiser la sécurité du grimpeur et de l’assureur. Un grand nombre de systèmes d’assurage auto-freinant sont disponibles : le Grigri de Petzl, le Birdie de Beal, le Smart de Mammut, le ATC Pilot de Black Diamond, etc.
  • Des mousquetons à vis : permettent d’utiliser le système d’assurage ou de faire des manipulations de corde. Il en faudra un pour le système d’assurage, un pour la manipulation de fin de voie du grimpeur en tête, et un pour la cordelette en cas de réchappe.
  • Des dégaines : permettent au grimpeur en tête de se sécuriser lors de l’escalade. Avec 15 dégaines vous pourrez grimper en toute sécurité dans presque tous les secteurs d’escalade sportive. La longueur de la voie et la vision des ouvreurs auront un impact sur le nombre de dégaines à utiliser. Cela pourra être plus ou moins de 15 dégaines, c’est pourquoi il est important de consulter le topo du secteur d’escalade.
  • Une longe (“vache”) : permet au grimpeur en tête de se sécuriser pour effectuer la manipulation de fin de voie. Elle est composée d’une corde dynamique et d’un mousqueton à vis et est fixée au pontet du baudrier.
  • Une cordelette (nommée “ficelou” par les anciens) : permet de se sécuriser en cas de réchappe. Elle peut être achetée auprès de fabricants, comme Beal, ou bien “faite maison”.
  • Un maillon rapide : permet de faire une réchappe en cours de voie.
  • Des chaussons d’escalade : il faut parfois savoir mettre de côté sa toute dernière paire de baskets et opter pour des chaussons d’escalade. Vous comprendrez rapidement pourquoi ! Pas de panique, les chaussons d’escalade ne s’utilisent qu’au moment de grimper.
  • De la magnésie : vous pensiez que c’était réservé aux gymnastes? La magnésie sera votre meilleure alliée, notamment pendant les journées chaudes ou vous transpirerez des mains… Veillez tout de même à ne pas recouvrir la falaise d’un manteau blanc !

 

Vous êtes bientôt prêt à partir en falaise, encore un petit détail : la météo !

Et oui, ce n’est pas comme en salle d’escalade ! Tous les sports de pleine nature ont une variable météo… L’escalade n’y échappe pas. Avant de partir grimper vos falaises préférées, n’oubliez pas de regarder la météo. Que ce soit la pluie, la chaleur ou le vent, plusieurs facteurs peuvent obscurcir votre belle séance d’escalade en extérieur. 

C’est aussi ça de prendre un professionnel, il s’en occupe pour vous ! Il ne reste plus qu’à le retrouver au lieu de rendez-vous, il se charge de tout et connaît parfaitement son territoire pour s’adapter aux conditions extérieures.

    Actuellement indisponible par téléphone, merci de privilégier les contacts par :

    + +

    Contactez-nous, ou réservez une activité !

    Par téléphone, par e-mail ou par le formulaire.